Kristen-Dunst-Melancholia

Justine se marie. Mariage de grande classe organisé par sa soeur Claire et son beau-frère John. Tout le monde est heureux, se sent bien. Sauf Justine. Et sa mère. Elles ont l'air indifférentes. Voire tristes. Pendant ce temps, une planète, Melancholia, se rapproche de la Terre ...

SPOILERS DE TA RACE!!!

"- Allez, encore un Von Trier ...

- Quoi?

- Epargne ton énergie, on sait comment ça va se passer, tu vas l'encenser dans un article super long, puis tu lui foutras une note autour de 19 ... c'est tellement prévisible ... à chaque Von Trier, c'est la même. T'as même adoré Le Direktor! Franchement, je vois pas l'interêt ...

- Déjà, excuse-moi, mais j'ai n'ai mis que 12 aux Idiots quand même. Deux, bien que Le Direktor ne soit pas le must absolu du cinéma, j'ai adoré son humour décalé et imprévisible, et le style totalement mécanique du montage est assez drôle en elle-même  ... puis bon, j'aime beaucoup le style à Von Trier, c'est pas de ma faute ...

- Ouais, mais à force, c'est relativement relou. En plus, celui-là, tout le monde l'aime, les critiques sont au taquet, tu ne seras qu'un mouton de plus ...

- Les critiques peuvent avoir raison parfois ...

- Peut-être mais quel est l'interêt d'en faire un de plus?

- Parce que celui-là, de Von Trier, est à l'opposé du reste!

- Pardon? Caméra qui gigote, plusieurs parties, drame psychologique, intro avec extrême ralenti ... ça te rapelle rien?

- Antichrist ... rien à voir. OK, l'intro m'y a fait penser, et j'ai eu peur, mais ce film est un Anti-Antichrist total. Déjà, la violence n'est pas graphique du tout, il n'y a qu'un seul plan de nu frontal (En plus, absolument classe), les personnages sont moins agressés physiquement ... il n'y a pas dans Melancholia la partie plus "organique" que tu peux avoir dans Antichrist. Ce film-là est beaucoup plus ancré dans le spirituel, alors que dans le précédent, il était plus dans le mystique. Il nous parle du coup de théâtre absolu : la fin du monde. Tu n'as pas plus désarmant comme situation. Rien ne peut t'empêcher d'y échapper, ce n'est même pas la peine de hurler ton désespoir car ca ne mène à rien, ce n'est pas la peine de préparer un rituel, car ca ne mène à rien : c'est le nihilisme dans son essence : rien ne vaut plus la peine de rien, tout le monde meurt, point barre.

- Donc Melancholia est un film spirituel? C'est toi qui es spirituel! On a les mêmes ingrédients formels, et ses films sont comme ça depuis Breaking The Waves! Von Trier a un style qui date de 1995, et rien ne le fait dévier. On est toujours dans son "je fais du dogme mais bon, je le renie un peu donc je fous des plans très très très pompeux à l'intérieur" (A l'exception peut-être du Direktor et des Idiots), où est l'imagination?

- Alors là, tu te goures, la nette différence entre Antichrist et Melancholia au niveau formel (Et à fortiori tous les films que tu as cités), c'est que même les images en caméra portée sont magnifique. La photographie est absolument géniale, et pourtant, je trouvais déjà celle d'Antichrist formidable. Ce n'est plus Dod Mantle qui la fait, mais c'est pas grave, Manuel Alberto Carlo signe quelque chose de grand. C'est capté avec une caméra portée et l'image n'est pas moche. On se rapproche de plus en plus d'un point de vue réel! C'est foutrement balaise, ça!

- Bon ... admettons, mais ce qu'on constate aussi avec ce film, c'est que Von Trier n'est pas bien dans sa tête. Je veux dire ... merde! Ces films sont de plus en plus torturés, les personnages qu'il crée sont d'une tristesse inégalable, et pas dans le sens où ils sont émouvants, non, dans le sens où ils en chient éperdument! C'est presque cruel de sa part! Regarde Björk, elle a été traumatisée par le tournage de Dancer In the Dark!

- Ouais, Von Trier souffre peut-être d'un trouble émotionnel. En tout cas, il en a l'air. T'as qu'à le voir à la conférence de presse, c'est suffisament éloquent, ses mots sont dispersés, il a l'air perdu dans ses propres pensées, oui ... et il le partage dans ses films. Bon. Mais il se trouve que dans Melancholia, il compare la mélancolie à la fin du monde. Dans un certain sens, Justine est à son mariage comme si elle savait que la fin du monde était proche (Ce qui semble vrai si l'on en croit le film), ses actes n'ont plus réellement de sens, elle se pert totalement. Finalement, l'évènement du film ressemble à l'évenement de la conférence de presse. Dans le film, tout le monde est heureux, la fête bat son plein, mais Justine et sa mélancolie font tout sauter. A Cannes, Von Trier signe un film que la critique adule et félicite, mais ruine tout avec ses propos maladroits sur Hitler, devient Persona Non Grata et perd peut-être une seconde Palme D'Or. Si on regarde bien, c'est un peu la même histoire. Et dans le film, Von Trier met en scène la mélancholie et son cortège d'absurdité et de nihilisme avec une force inégalable. Kirsten Dunst tient peut-être le rôle de sa vie, et elle en a vu pourtant. Charlotte Gainsbourg et Kiefer Sutherland sont merveilleux. Charlotte Rampling est acariâtre comme jamais. John Hurt est hilarant. Au delà du fait que le talent de Von Trier pour la direction d'Acteurs est intacte, on ressent que la psyché humaine est analysée avec acuité et réalisme. Et ce film en est la quintessence.

- Ben Voyons ...

- En tout cas, je le trouve. J'aime les films qui ont des personnages qui peuvent être réels, dont la psyché est développée. Et ce film en fait partie. Antichrist en faisait partie. Epidemic aussi. Dancer In The Dark aussi. Dogville et Manderlay aussi. Même Le Direktor, en un sens. Je ne sais pas si Von Trier a un problème émotionnel, je ne suis pas thérapeute, mais il sonde les émotions et les esprits avec un tact inégalable. Je ne sais pas si Melancholia est son meilleur, j'ai encore quelques doutes, mes préférés étant toujours Antichrist et Epidemic, mais toujours est-il, même si ça t'ennuie, que ce film est magnifique. Un Joyau.

- ...

- ...

- On pourra pas te faire changer d'avis, alors. Salut!

- Attends! J'ai bien aimé Harry Potter 7 - Partie 1 aussi ...

Melancholia : 19/20 (Pour l'instant)

De Lars Von Trier

Avec : Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, Kiefer Sutherland ...

2011

Public Averti